L’histoire du CEPPI

Histoire du CEPPI

De son origine à nos jours

A travers cet historique je souhaitais particulièrement témoigner ma gratitude à tous ceux et celles que j’ai rencontrés sur mon chemin de vie.

Merci de tout cœur à ma famille, mes ami(e)s, aux médecins, guérisseurs et thérapeutes qui m’ont aidé.

Aussi et surtout à ceux et celles de l’Invisible qui continuent à être mes guides de Lumière, mes Maîtres Spirituels même si je ne les vois pas ou ne les entends pas !

Votre amour, votre amitié, vos conseils, votre exemple m’ont permis d’avancer vers ce que j’essaye d’Être.

Centre d’Etudes Parapsychologiques et des Phénomènes Inexpliqués
http://parapsychologie.nice.free.fr

Je suis né le 25 Septembre 1940, vers 21 heures, pendant la guerre, à Nice, et 9 mois avant j’ai été conçu le jour de Noël…

1956 : Maman continue à subir sa longue et très douloureuse maladie, un cancer. Finalement elle est euthanasiée car souffrant trop, elle a plusieurs fois essayé d’en finir avec la vie (tentatives de suicide avec du Gardenal, en se taillant les veines, en essayant de se défénestrer, en mettant sa tête dans le four à gaz).

J’ai 16 ans, ma sœur Shirley en a 10 : je commence à m’intéresser, puis me passionner pour la parapsychologie et les médecines parallèles.

En effet, Papa a essayé de faire soigner notre Maman par la médecine officielle, qui, de suite, la considère comme condamnée ; mais le curé de Peille tente aussi de l’aider par ses tisanes renommées, tout comme une guérisseuse magnétiseuse.

C’est surtout un médecin radiesthésiste (radié du Conseil de l’Ordre à cause de ses pratiques marginales) qui agit tout à fait remarquablement et positivement à distance, pendant un certain temps sur le cancer de Maman.

Il s’agit du Docteur RAYNAUD

Mais il prévient mon Père que le traitement par Radium et par intervention chirurgicale annulerait son action, et c’est ce qui produira malheureusement par la suite.

1958 : Grâce au Club Martel, club spéléo dont je fais partie, je rencontre le Commandant OCTOBON, déjà très âgé, préhistorien de renommée internationale, qui a travaillé avec le Colonel DE ROCHAS : tous deux avaient fait des expériences « d’extériorisation de la sensibilité » sur des sujets sensibles qu’ils avaient longuement « magnétisés ».

Le commandant OCTOBON, homme d’une grande valeur morale, me convainc non seulement de l’intérêt de l’étude de ce qu’on appelle plutôt à l’époque « ésotérisme » mais aussi m’amène à comprendre qu’au-delà de toutes les religions on ne peut parler que de Lumière et d’Amour, donc de Spiritualité.

Grâce à lui, je rencontre un premier guérisseur-magnétiseur spirituel, Philippe MATHELIN, un Maître capable de canaliser les orages !

Comme il m’affirme que je peux aussi « magnétiser », soigner des personnes, je lui demande comment ? Me prenant les mains et me regardant droit dans les yeux il me dit avec autorité « Faites comme vous sentez ! ».

J’espérais qu’il allait me transmettre son « secret »…

Il me signifie clairement que toute technique était secondaire : sa réponse restera gravée en moi toute ma vie, tout comme les leçons d’autres magnétiseurs.

Mais aussi à une autre de ses affirmations : « il faut croire » germa en moi une autre conviction : le Monde actuel a besoin aussi de «  Comprendre pour Croire »…et, pour commencer, accepter certaines évidences, en faisant abstraction de son Ego.

C’est aussi une époque difficile où je fais deux fois des expériences pathologiques de ce que je considère par la suite comme des « délires mégalo-mystiques » (j’allais sauver le monde avec des apôtres qui allaient m’aider dans ce but) et d’influences, de persécutions (on me faisait du mal à distance).

1967 : Je vais, entre autre, à Lourdes et prends conscience en voyant tous ces malades que mon but ici-bas, ma « vocation » est surtout d’aider mon prochain et que cela serait un manque de Foi de ma part que de ne pas tout faire pour y parvenir.

Suite à ce voyage, je décide de devenir infirmier DE et de travailler, si possible, en Psychiatrie, le côté psychologique de l’être humain m’intéressant particulièrement.

1967-1969 : Je fais les études d’infirmier DE à l’école de la Croix Rouge de Nice. J’obtiens mon diplôme. Ma place de soignant est de suite retenue en Psychiatrie, à l’Hôpital Pasteur.

Dans un service, je rencontre ma future femme, Monique, elle aussi élève infirmière : nous nous marions fin 1969. Notre premier fils naît en 1971. Il s’appelle Christophe,

1969-1979 : Je travaille d’abord dans des services de Psychiatrie classiques, très médicalisés avec l’équipe du Professeur DARCOURT. (Camisoles de force, neuroleptiques, antidépresseurs à outrance, électrochocs, etc…).

1975 : Entre temps naît notre deuxième fils, Marc.

1977-1979 : Je considère mes deux expériences pathologiques un peu comme des maladies mentales initiatiques.

Cette prise de conscience m’amène à rédiger un mémoire pour « l’Ecole supérieure de sophrologie » de Nice où je suis élève.

Le premier thème que je choisis pour ce travail est : « Contribution à la thérapeutique et l’explication de certaines maladies mentales par les changements de niveau de conscience » qui deviendra ensuite « Conscience et Energie ».

J’ai le tort d’y parler de télépathie où je raconte mes expériences en les expliquant comme des cas « d’auto-hypnose pathologique ».

Mes écrits ne sont pas pris en considération. Je dois quitter l’école. Mais, persuadé de l’intérêt de mes découvertes, je dépose mon premier document chez un huissier !

1979 : Le Professeur Henri COLLOMB arrive à l’Hôpital Pasteur pour ouvrir un autre service de Psychiatrie à Nice.

Ce grand médecin psychiatre avait accepté que des guérisseurs, des « marabouts » africains interviennent à l’Hôpital de Fann à DAKAR, et soignent des malades (avec succès).

Aussi, une amie psychologue me conseille de passer dans son équipe à cause de mon intérêt pour les guérisseurs.

De plus cela me donnera la possibilité d’être « surveillant médical ».

J’accepte ces changements, d’autant plus que nous allons travailler en réunions « soignants-soignés », donc en psychothérapie de groupe, et aussi avec les familles.

Malheureusement Henri COLLOMB décède rapidement.

En son honneur est fondée l’association « Psychiatrie sans Frontières ».

De mon côté, je crée le C.E.P.P.I., Centre d’Etudes Parapsychologiques et des Phénomènes Inexpliqués, section de l’ASC, Association Culturelle du CHUN, Centre Hospitalier Universitaire de Nice.

Nous y organisons surtout des expériences parapsychologiques et des recherches à partir de l’hypnose que j’ai appris progressivement à utiliser ; et ainsi, il m’arrive souvent de soulager des personnes souffrantes.

A l’ABBAYE Psychiatrie, je suis nommé surveillant médical. On me permet aussi d’aider des patients avec cette technique ou simplement par « magnétisme », en complément de la médecine traditionnelle.

Le CEPPI a pour objet l’étude de la Parapsychologie et des Phénomènes Inexpliqués afin d’appliquer ces recherches dans un but thérapeutique et ….. diagnostique.

Je commence à être connu grâce aux articles que j’écris dans les revues hospitalières « A propos » et « Bioscope ».

Chaque année le C.E.P.P.I participe aussi, pour la Parapsychologie, au Festival-Séminaire international audio-visuel Psychiatre sans Frontières, filmé par FR3 télévision.

1980 : Il fonctionne par la suite sous l’égide de cette grande association et organise à l’Hôpital Pasteur, entre autre, la première « table-ronde » des guérisseurs de la région Niçoise, à laquelle participe également un représentant du G.N.O.M.A. (Groupement National pour l’Organisation de la Médecine Auxiliaire).

En effet, le Docteur Michel BOUSSAT, médecin chef par intérim et son assistant le Docteur Christian BOULARD sont très ouverts aux médecines non conventionnelles et à la Parapsychologie.

1984 : Pour protéger l’intitulé du CEPPI et ses buts je fonde officiellement mon association en déposant ses premiers statuts à la Préfecture des Alpes Maritimes.

Sabine PLAZZA sera la secrétaire et Claude DEHAUT le trésorier.

Progressivement et tout au long de mon existence j’arrive à rencontrer d’autres guérisseurs, hypnotiseurs, thérapeutes ou personnes ayant une grande ouverture spirituelle et en faire souvent des amis (Mr. RAFFALI,. Mr MARUEJOULS, Mr.PELTAN, Mme LIRON, Mr GORISSE, Mr CHAMBRAUD, le Dr H. LARCHER,Sonia BARKALLAH, etc.)

J’entre aussi en contact avec l’Institut Métapsychique International (IMI), le Groupe d’Etude du Magnétisme(GEM) et maintiens des relations avec ces organismes ou associations.

Et lorsque cela m’est permis, j’en profite pour soigner à l’aide de pratiques parallèles (« magnétisme », hypnose).

Nous organisons aussi à l’Abbaye Psychiatrie une surprenante rencontre avec, à l’appui photos et enregistrements audio : celle d’un groupe de personnes se présentant comme des « Templiers guérisseurs extra-terrestres » ! Nous n’avons jamais pu comprendre qui ils étaient et d’où ils venaient vraiment. Mais il nous a été affirmé qu’effectivement, ils avaient soigné, à Nice, de nombreuses personnes avec efficacité !

1986 : Deux stagiaires en Sociologie, Samia KHELIL et Sophie PECCOUX rencontrent avec moi de nombreux guérisseurs pour rédiger leur mémoire de maîtrise avec, en annexes leurs interview soit un gros document de 250 pages. Elles donnent à ce magnifique travail le titre : « Le magnétisme, une nouvelle attraction ? ».

Notre 3ème fils, Philippe, naît aussi en 1986. Christophe, son grand frère, lui donne ce prénom en souvenir du guérisseur Philippe MATHELIN qu’il a aussi connu.

Par la suite, c’est le Docteur Lucien TENENBAUM qui devient Médecin chef de l’Abbaye Psychiatrie.

Aidé par le CEPPI, il organise le « Projet de recherche entre psychiatrie publique et pratiques parallèles » qui deviendra « « Projet de recherche médecine naturelle ABBAYE ».

Pour cette entreprise exceptionnelle et d’avant-garde je réunis, entre autres, médecin homéopathe, puis ostéopathe, magnétiseurs, lecteur d’aura, astrologue, médium, etc… Malheureusement des problèmes de fonctionnement du service et surtout les interventions du Directeur de l’Hôpital Pasteur, du représentant du Syndicat de l’Ordre des médecins puis de la DDASS, mettent fin à nos espoirs de projets de soins par des pratiques parallèles complémentaires sur un long terme.

Le Docteur Jean Charles ARDISSON succède au Docteur Lucien TENENBAUM. Il prendra clairement ma défense auprès de la DDASS car j’avais aidé un grand malade psychopathe par « magnétisme » et noté mon travail, comme toujours, dans le dossier médical (avec son accord).

Un autre argument en ma faveur : le suivi d’une formation payée par le CHUN : « Techniques douces en soins infirmiers » où l’on avait rencontré, entre autre, un magnétiseur, lecteur d’aura. Surprise et colère des médecins inspecteurs !

1987 : L’arrivée du Docteur Anne SARRASSAT amène à la fermeture provisoire du service de l’Abbaye Psychiatrie.

Suite à mon implication en rapport avec la Parapsychologie et les médecines parallèles, je suis muté au Pavillon J où se trouvent les unités de Psychiatrie du Professeur Guy DARCOURT : je suis accueilli à nouveau en tant que « surveillant médical, cadre de santé ».

Mais on me fait bien comprendre qu’il n’est plus question pour moi de parler d’hypnose ou de magnétisme si je veux garder mon poste à l’Hôpital !…

C’est aussi l’année où mon épouse et moi commençons à participer au « Groupe d’Accompagnement et de Prières, Maguy et Daniel LEBRUN de Nice où, comme partout dans ces réunions à cette époque, on soigne par « magnétisme » certains malades très graves en complément de la médecine officielle.

1992 : me permet malgré tout d’obtenir discrètement un voyage payé par l’Association « France-Suède », dans le cadre d’échanges d’infirmiers pour rencontrer à GOTEBORG, Stefan FRANSSON, Psychologue, président de la société Suédoise d’hypnose.

J’en ferai un compte rendu au Colloque de Psychiatrie du Pavillon J et à l’école d’infirmières du CHUN !…

Entre 1995 et 1997, pendant mes congés annuels de l’hôpital, je suis une formation de thérapeute intitulée  « Techniques d’Eveil de la Conscience humaine » avec Patrick DROUOT, Physicien.

C’est toute une psychothérapie personnelle approfondie et en groupe que nous sommes obligés d’effectuer, comprenant un travail dans notre vie présente, à notre naissance et dans notre vie intra utérine.

Nous découvrons aussi nos vies antérieures les plus importantes en rapport avec notre vécu actuel, nous ouvrant ainsi davantage à notre dimension spirituelle.

Je poursuivrai, à titre personnel ce travail au cours des années avec d’autres thérapeutes, ou techniques, chaque fois que nécessaire et surtout avec Eliane PIRAUD.

Trois fois, le Professeur es-sciences Henri BROCH, inventeur de la « Zététique », procédé ayant pour but une approche septique des phénomènes paranormaux, m’envoie certains de ses élèves.

Il souhaite que je pratique avec eux des séances d’hypnose, afin qu’ils leur présentent chaque fois un dossier sur nos expériences, c’est ce qu’ils feront, documents vidéo à l’appui.

  1. BROCH m’imposant une méthodologie ne me convenant pas, je lui en fais part par courrier. Résultat : il ne me confiera plus ses élèves….

1998 : Début d’année : retraite du CHUN. Je travaille épisodiquement dans un CAT (Centre d’Aide au Travail) puis dans un CMP (Centre Médico Psychologique).

2002 : Les deux groupes Maguy et Daniel LEBRUN de NICE se réunissent pour n’en faire qu’un seul.

Ma femme et moi en devenons les animateurs et responsables et tenons que la charte du groupe soit appliquée.

L’irrationnel doit être exclu lors des réunions de Prières et d’Accompagnement.

2003 : Nous créons l’Association « Aide, Ecoute et Accompagnement » (A.E.A.) pour entourer des personnes âgées, gravement malades et ou en fin de vie et écoutons des témoignages de personnes ayant vécu une « Near Death Experience » (N.D.E.) ou « Expérience de Mort Imminente »(EMI)

Nous travaillons en réseau, entre autre, avec les services sociaux de NICE, des Maisons de retraite et le CHUN.

2004 : Je rencontre Jean-Claude GENEL, médium exceptionnel, à qui je parle de mon projet de recherches sur le « magnétisme » (Il est le cousin de Robert LAFOND, ayant vécu une Expérience de Mort Imminente)

Sans lui poser de question Jean Claude m’affirme :

« Vous obtiendrez toute l’aide nécessaire, surtout si vous ne cherchez pas à prouver quoi que ce soit, après avoir simplement démontré vos idées et les avoir publiées.

Il faut construire des structures très solides pour cela : vous êtes fait pour soigner. (Une personne de plus qui me l’affirme) »

Cette même année j’organise ma première conférence-débat sur « Les Etats Modifiés de Conscience » (EMC), dans le cadre du CEPPI, aidée par Nelda GOGLIO, Présidente du « Relais des Association des Pays Européens »

2005 Grâce à Bruno MALAFRONTE, ami de longue date, psychomotricien et psychologue et l’autorisation du Professeur Pierre DELLAMONICA du service d’infectiologie de l’hôpital de l’Archet (CHUN), je pratique des expériences de « magnétisation » sur des souches de staphylocoques dorés au laboratoire d’antibiologie.

Les résultats apparaitront négatifs à première vue.

Madame DELLAMONICA, responsable du laboratoire conclu que le « magnétisme » n’est qu’un effet « Placebo »

Je lui réponds : Alors étudions le aussi !…En vain.

Mais chaque chose en son temps…

De ce fait je commence davantage à réfléchir à mon « PROJET DE RECHERCHE SUR L’ENERGIE THERAPEUTIQUE »   (P.R.E.T), articles scientifiques à l’appui.

A chaque occasion je propose que des pétitions soient remplies dans le but de promouvoir ce projet.

2006 : J’organise chez nous des réunions et petites conférences dans le cadre du CEPPI, sans suite intéressante.

Ma femme et moi participons en tant qu’auditeurs au « Premier colloque international sur les Expériences de Mort Imminente » (EMI), organisé à Martigues par la jeune journaliste Tunisienne Sonia BARKALLAH.

Rapidement des relations étroites s’établissent entre nous.

Sonia accepte de mettre sur son site notre Association « Aide, Ecoute et Accompagnement »pour que nous puissions recueillir plus facilement des témoignages d’ « EMI » afin de les lui transmettre.

C’est l’année où j’amène mon plus jeune fils, Philippe, voir en Angleterre des « Crop-Circles » avec le groupe de Patrice MARTY

Ils sont aussi beaux qu’extraordinaires et mystérieux et ne paraissent vraiment pas d’origine humaine.

2007 : Mon fils Philippe met au point le site du CEPPI sur « Internet ».

Je continue à organiser des réunions chez nous et aussi des conférences sur les « EMC » et les « EMI » à NICE et à ANTIBES et en profite pour faire des enregistrements audio intéressants.

Je participe pendant un certain temps au « Cercle des Amis de Bruno GRÖNING » animé par une psychologue Marie Thérèse MOORE. 

2008 : J’ai commencé à rédiger puis transmettre mon « Projet de Recherche sur l’Energie Thérapeutique » aux associations, chercheurs et médecins éventuellement intéressés par mes idées mais n’obtiens pratiquement aucune réponse

J’ai rassemblé près de 300 signatures de personnes soutenant ce projet mais il en faudrait des millions pour qu’il soit pris en considération et aboutisse

Mon but est de voir un jour, aussi en France, des « magnétiseurs » efficaces travailler librement et légalement partout où cela est nécessaire.

Espérons que les prédictions de Jean-Claude GENEL se concrétiseront !

Souvent le « hasard » que j’aide autant que possible, me permet de rencontrer des personnes « les yeux au ciel et les pieds sur terre » intéressées et intéressantes pour le CEPPI.

Nous allons réactualiser ensemble ses activités et, le moment venu, modifier ses statuts pour le structurer efficacement.

Je fais ainsi la connaissance de Catherine POIVRE d’ARVOR, médecin ouvert à la spiritualité et aux médecines non conventionnelles, sœur de Patrick POIVRE d’ARVOR journaliste et présentateur à la télévision, de grande renommée.

Suite aux conseils du Docteur Roger PETIT, aussi magnétiseur, que j’ai rencontré dans l’association « Vie et harmonie » de Beausoleil je contacte « l’Institut de Recherche sur les Expériences Extraordinaires » (INREES) à Paris.

J’échange quelques fois avec son Président et journaliste Stéphane ALLIX, lui envoie de nombreux documents, même confidentiels, à propos de mes relations ou recherches et des témoignages sur les EMI.

Son principal souhait est d’organiser de partout en France ce qu’il nomme « réseau d’écoute » à propos d’expériences extraordinaires, afin de lui transmettre les témoignages recueillis.

C’est ce que je fais depuis des années ne serait-ce que pour moi…

J’adhère à l’INREES mais reste simplement en contact avec Stéphane ALLIX.

2009 : Les premières rencontres du nouveau CEPPI s’organisent.

Je commence à rencontrer ceux et celles qui deviendront des membres importants du groupe ou du Conseil d’Administration de l’association « réactualisée » et qui nous aideront par la suite… :

Michèle MICHET, Danielle TINTORI (connues en 2007)

Pierre PETIT-JEAN, Philippe CENDO, Jean-Luc RALLO ;

Maguy MICHELETTI, rencontrée cette année, fondera en 2011 l’association « Causette »..

André CASTELLANOS (2010), « Plénitude », aussi en 2011..

Jean-Luc et moi nous nous retrouvons à Toulouse pour le « Deuxième Congrès Francophone Médecine et Spiritualité », organisé par des associations spirites.

En Septembre je m’inscrits « Thérapeute-magnétiseur » sous le régime « auto-entrepreneur »

(Enfin j’ose un peu plus car Eliane PIRAUD m’avait affirmé que j’étais dans une période de grande créativité)

2010 : En début d’année nous en sommes à notre 8ème réunion

Entre autre le groupe rencontre Hélène LIRON, une amie guérisseuse spirituelle.

Le Maire de Blausasc, Michel LOTTIER, nous prête gracieusement la «  Salle des Associations » pour nos conférences et accepte d’être le premier « Membre Bienfaiteur » du CEPPI.

Quant à l’INREES, désagréable surprise, pour faire partie de son « Réseau d’Ecoute » il faut, à mes frais, monter de nombreuses fois à Paris, suivre des formations payantes pour être, si tout va bien, accepté. !

Déçu, j’écris à Stéphane ALLIX pour lui signifier que cela ne m’est pas possible mais que je reste ouvert à toute collaboration utile et réciproque.

Avec Sonia BARKALLAH nous avons mis en route le grand projet d’organiser une conférence sur les EMI à l’hôpital de l’Archet à Nice grâce à notre association « Aide, Ecoute et Accompagnement », partenaire du Centre Hospitalier Universitaire de Nice, puis dans le centre de Nice sous l’égide du CEPPI.

Dans notre groupe où règne une ambiance chaleureuse, rencontres, échanges, expériences continuent et je suis de plus en plus sûr que chacun y trouve de l’intérêt et sa place.

Ma femme, Monique, même si elle n’y prend pas part, m’aide souvent à rédiger des documents pour le CEPPI.

En Avril les personnes intéressées se réunissent chez Danielle, déjà secrétaire et photographe « officieuse » de l’Association pour mettre au point les statuts modifiés, le code de déontologie et le règlement intérieur du CEPPI réactualisé.

En Juillet je dépose les documents définitifs à la Préfecture des Alpes Maritimes et les modifications paraissent au Journal Officiel avec le nouveau bureau issu du Conseil d’Administration.

Comme l’a souhaité Arnaud Lidvac, espérons qu’un jour notre groupe de recherches (et de découvertes !?) soit reconnu d’Utilité publique, afin de contribuer, entre autre, à ce que les pratiquants de médecines non conventionnelles puissent travailler en partenariat avec la médecine officielle, aussi pour un libre choix thérapeutique éclairé pour les patients.

En attendant le CEPPI écrira sa propre histoire, où la science nous permettra de « Comprendre pour Croire » nous conduisant sur un chemin de Lumière, vers la Spiritualité et l’Amour.

C’est mon vœu le plus cher

Michel Saramito.